Nouvelles à propos du sport handicap

Special Curling

Special Curling offre la possibilité de pratiquer le curling aux personnes en situation de handicap mental, disposant de capacités d’apprentissage limitées, atteintes d’une altération ou d’un retard du développement, ou encore de troubles du comportement. Il n’est pas nécessaire d’être membre d’une association de sport handicap ni d’appartenir à une institution, à une école en pédagogie spécialisée ou à toute autre organisation spéciale. Le curling est ouvert à tous. Depuis 2015, un groupe de curleurs s’entraîne toutes les semaines au centre de curling de Saint-Gall. Cette initiative entend encourager la création de groupes d’entraînement supplémentaires à l’échelle nationale. Les quatre clubs de curling suisses de Brigue, Wallisellen, Wetzikon et Saint-Gall accueillent d’ores et déjà des joueurs en situation de handicap. L’objectif est de jouer au curling à plusieurs, de prendre du plaisir au sport, d’entretenir des rapports de camaraderie, de rencontrer d’autres curleurs et de s’amuser en groupe. 

Special Curling

       Kurt Hartmeier-Stamm

        Mail / 079 424 30 02

 

 

Curling en chaise roulante

Le curling en fauteuil roulant accueille exclusivement les personnes en chaise roulante. En curling à quatre (traditionnel) comme en équipes de deux (double mixte), les deux sexes doivent être représentés dans les équipes, et les règles sont presque les mêmes que pour les personnes valides. La pierre n’est pas lancée depuis le hack mais depuis deux autres emplacements au moyen d’un stick (perche): soit entre le hack et le bord extérieur de la maison sur le devant de l’aire de jeu, soit entre le bord extérieur de la maison et la hogline. Pendant le lancer, le fauteuil roulant doit être immobile et les roues doivent se trouver en contact direct avec la surface de la glace. Afin d’exécuter le mouvement en arrière lors du lancer de la pierre, le fauteuil de la personne qui joue peut être maintenu en place par un autre membre de l’équipe. Pour des raisons évidentes, le balayage est interdit pour les curleurs en chaise roulante. Les matches se déroulent en 8 ends au maximum, à l’exclusion d’un éventuel end supplémentaire.

Curling en chaise roulante

Roland Basler

Mail / 079 407 03 52

L’histoire du curling en fauteuil roulant

Depuis 1998, SWISSCURLING propose dans différentes halles de curling un programme d’entraînement mis en place avec le Sport suisse en fauteuil roulant. Après plusieurs championnats suisses et compétitions internationales, Sursee a accueilli le premier championnat du monde non officiel dans la région de Lucerne. Après avoir gagné non seulement la Suisse, mais aussi de nombreux pays d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie, ces avancées rapides ont montré que le curling peut aussi être attrayant pour les paraplégiques et les tétraplégiques. Le Comité international paralympique ayant officiellement intégré le curling aux disciplines paralympiques en 2004 et le curling ayant par conséquent fait son entrée aux Jeux Paralympiques de Turin en 2006 avec une victoire des Canadiens, de nombreux clubs de curling à travers le monde ont commencé à s’entraîner assidûment dans la perspective des Jeux paralympiques de Vancouver. A présent, plus de 25 nations pratiquent le curling en fauteuil roulant. Des championnats du monde ont également lieu chaque année, sauf les années paralympiques. En janvier 2021, la Finlande aurait d’ailleurs dû accueillir les premiers championnats du monde de double mixte, avec l’intention d’ajouter la discipline au programme paralympique des Jeux de Turin, en 2026. Malheureusement, cet événement a lui aussi été mis à mal par la pandémie. Ce n’est toutefois que partie remise, car la popularité du double mixte chez les curleurs en fauteuil roulant ne fait également que croître.

Curling pour les sourds

Le curling pour les sourds ne diffère du curling standard qu’au niveau de la communication entre les joueurs. Au lieu de crier pour annoncer les longueurs et demander le balayage, les curleurs sourds doivent chercher le contact visuel pour recevoir et mettre en pratique les ordres de leur skip, qui communique en langue des signes ou au moyen de gestes de la main convenus au préalable. A l’issue des «Deaflympics 2019» et dans le perspective des championnats du monde à venir, nos athlètes de «Deaf Curling» ont travaillé assidûment à développer leur communication et à inventer de nouveaux signes pour le curling. Ces signes sont à présent abordés lors des cours d’initiation afin qu’ils puissent être assimilés dès le début. Pour être admis comme curleur sourd, il faut pouvoir attester d’un certain degré de déficience auditive (55 dB) ou d’une surdité totale.

Développement du Deaf Curling
La division Deaf Curling de Swiss Deaf Sport SDS (anciennement Association Suisse de Sport des Sourds, SGSV-FSSS) a été créée en 2007, après la reconnaissance du curling en tant que discipline officielle aux Deaflympics et aux championnats du monde par le Comité international des sports des sourds (International Committee of Sports for the Deaf, ICSD). Le Deafcurling n’était pratiqué à ses débuts que par des hommes. Il est toutefois réjouissant de constater que la discipline accueille également des femmes depuis fin 2018. Le curling consolide à présent sa position à l’échelle mondiale: alors qu’on ne dénombrait que 44 curleurs pour 7 pays en 2007, hommes et femmes confondus, on totalise à présent quelque 95 athlètes issus de 13 pays en 2019. La Suisse compte parmi les rares pays à disposer depuis plusieurs années d’une équipe masculine. La division espère à présent pouvoir être représentée par une équipe féminine et une équipe masculine aux compétitions internationales à partir de 2022.

Où peut-on jouer et s’entraîner?
Les curleurs sourds de SDS organisent tous les mois un entraînement en commun pour femmes et hommes. A cette occasion, l’équipe féminine profite des expériences recueillies par l’équipe masculine, qui a déjà obtenu plusieurs bons résultats sur la scène internationale. En plus de ces journées d’entraînement mensuelles, tous ces athlètes sont membres d’un club, où ils s’entraînent en compagnie de curleurs entendants. En Suisse, les curleurs sourds s’adonnent à la pratique de leur sport dans les clubs de Brigue, Langenthal, Baden, Sihlsee, Wallisellen, Wetzikon, Schaffhouse, Weinfelden et Uzwil. Du point de vue de la communication et de l’intégration sociale, il est préférable qu’un club accueille plusieurs curleurs sourds ou malentendants. Ces joueurs disputent alors des tournois en tant que «Deafteams». Nous serions ravis d’être informés de la présence éventuelle de curleurs atteints de déficiences auditives dans d’autres clubs.


Compétitions
Etant donné que la Suisse compte peu de curleurs sourds, ces derniers participent aux tournois existants et affrontent des équipes constituées d’entendants. Seules les compétitions internationales permettent aux curleurs sourds de se mesurer entre eux. A ce jour, l’équipe masculine suisse a obtenu les résultats suivants:

2007: 4e rang Deaflympics à Salt Lake City
2009: 2e rang CM des sourds à Winnipeg, CAN
2013: 3e rang CM des sourds à Berne

2015: 4e rang Deaflympics à Khanty-Mansiysk, RUS
2017: 6e rang CM des sourds à Sotchi, RUS
2018: 4e rang CE à Schaffhouse
2019: 11e rang Deaflympics à Madesimo, ITA


Deaf Curling

Marianne Flotron

Mail

Informations & documents